Inspiration et astuces

Un nom de domaine complexe... Bonne idée ou pas ?

18 février 2021

L'idée de votre nouvelle entreprise est beaucoup plus concrète maintenant que vous l'appelez par son nom. L'étape suivante consiste à enregistrer votre nom de domaine. Mais que faire si ce nom original et sympa ne se traduit pas par une URL facile à trouver ? Ne jetez pas tout de suite le nom que vous avez imaginé, mais lisez d'abord nos conseils. 

Qu'est-ce qui détermine qu'un nom soit ‘trop complexe’ pour devenir un nom de domaine efficace ? Cela dépend de plusieurs facteurs : la longueur, les signes de ponctuation, les chiffres présents dans ce nom, ... Souvent, des choses auxquelles on ne pense pas lors de la phase de création d’un nom. Heureusement, dans la plupart des cas, il existe une solution. 

Enregistrez tous les dérivés possibles

Les noms difficiles à épeler ou les numéros dans les noms de domaine sont régulièrement une source de confusion. Prenez 2ememain.be par exemple. Ce nom se mémorise et se prononce aisément, mais le numéro qu'il contient rend plus difficile sa transformation en un nom de domaine qui se trouve d’un claquement de doigt. Vous pouvez résoudre ce problème en enregistrant tous les noms de domaine dérivés possibles. Deuxiememain.be, 2emain.be ou 2mains.be ? Par mesure de sécurité, le site de petites annonces a encore enregistré d'autres alternatives évidentes. Résultat, ils ne manquent aucun visiteur.

Payconiq by Bancontact est une application de paiement mobile pratique, mais pas très facile à orthographier. Écrit-on Pekonik, Peejkonniq ou Paiconnic ? L’agence de création de noms Globrands a choisi cette appellation car il s’agit d’une contraction des mots ‘pay’ et ‘iconic’, une référence aux icônes de l’application. Le lancement de l’appli, en 2014, a lui aussi été emblématique. Pour s’assurer que, même avec une orthographe incorrecte, tout le monde se retrouve sur le bon site www.payconiq.be, ils ont enregistré à l’époque pas moins de 124 noms de domaine différents.

Coupez court 

Un nom de domaine peut comporter au maximum quatre syllabes. « Plus, c'est vraiment trop long », déclare Floris Hülsmann de l'agence néerlandaise de création de noms Namarama. Le nom de votre entreprise ou de votre concept compte quand même davantage de syllabes ? Une abréviation ou un acronyme peut alors constituer une solution de repli intéressante. Des marques comme Hema, KFC ou BMW utilisent toutes les premières lettres du nom complet de leur marque pour former leur acronyme. Hema, par exemple, est l'acronyme de la Hollandsche Eenheidsprijzen Maatschappij Amsterdam.

Assurez-vous que votre abréviation ou acronyme soit clair. Ainsi, le Conseil d'État a créé l'acronyme raadvst-consetat.be qui, il faut bien le reconnaître, n'est pas d’une clarté exemplaire. Heureusement, conseildetat.be vous emmène exactement sur le même site. Besoin de quelques explications supplémentaires ? Lisez nos conseils sur la longueur idéale d'un nom de domaine.

Qu'en est-il des signes de ponctuation ?

Le problème des signes de ponctuation, c'est que la plupart d'entre eux ne peuvent pas être utilisés dans un nom de domaine. Ainsi, l'esperluette de H&M ne peut pas figurer dans l'URL. Hm.com est un choix logique pour contourner ce problème. Votre signe de ponctuation est-il essentiel pour la lisibilité ? Dans ce cas, remplacez-le par un tiret dans votre nom de domaine. Et par mesure de sécurité, revendiquez quelques autres variantes de ce nom. Vous ne savez pas ce qui est et n'est pas autorisé dans un nom de domaine ? Découvrez-le dans cet aperçu.

Trouvé un nom de domaine plus simple ? Vérifiez immédiatement s'il est toujours disponible :