Is Big Brother watching you?

07.12.2017

Nous sommes de plus en plus nombreux à être connectés, de plus en plus souvent, à l’internet. Nous sommes tout le temps en ligne, occupés à discuter les uns avec les autres, à échanger photos et expérience, à acheter ceci ou cela, à regarder nos séries préférées. Mais accordons-nous assez d’attention à l’information personnelle que nous fournissons ainsi ? Sommes-nous assez conscients de la manière dont nous utilisons l’internet et de son impact sur notre vie privée ?

Tout est suivi

“Tout ce que les gens font sur internet peut être suivi. Cette information est utilisée par des tiers pour construire les profils des utilisateurs internet : qui nous sommes, où nous sommes, avec qui, ce que nous cherchons, quels sont nos centres d’intérêt, ce que nous achetons, etc. Ces tiers analysent ces profils, en déduisent ce qui pourrait encore plus intéresser tel ou tel profil d’utilisateur, y ajoutent de l’information qu’ils achètent d’autres parties et revendent ensuite ces profils complétés. Pourquoi ? Pour gagner de l’argent et faire des offres personnalisées”. Telle est la mise en garde de la fondation Veiliginternetten.nl, dans le cadre de sa campagne sur le thème ‘Vous partagez plus que vous ne le pensez : que faites-vous de votre vie privée en ligne ?’ La fondation veut sensibiliser davantage à la problématique du respect de la vie privée. 

Toujours connecté

Nous connectons toujours plus d’appareils à l’internet. L’Internet des objets (IdO - Internet of Things - IoT) est aujourd’hui une réalité. Des études montrent même que d’ici à 2020, pas moins de 10 à 20 milliards d’appareils seront reliés à l’internet. 

Les avantages de l’IdO sont évidents. Songez à un parcours dans une ville inconnue : le gps vous fournit des informations en temps réel sur le trafic, vous dirige vers un parking, vérifie les places disponibles ; vous achetez votre ticket avec votre gsm, et le tout est validé par l’appli de la société de parking. De retour à la maison, vous programmez l’éclairage, le chauffage, les volets avec une simple appli sur votre tablette. Et c’est la même tablette qui vous sert à projeter votre série préférée sur la smart TV alors que vous attendez le repas que vous venez de commander en ligne, tout en jetant un rapide coup d’œil à votre montre, ou tout autre wearable, pour savoir combien de pas vous avez fait aujourd’hui et si vous êtes en meilleure santé qu’hier…

Pratique et amusant, mais tous ces appareils connectés sont autant de portes ouvertes potentielles pour les pirates et les cybercriminels. Il y a un an, des chercheurs de Microsoft et de l’université du Michigan ont découvert des dizaines de ‘failles’ dans la sécurité de la plateforme domestique intelligente de Samsung. La politique de respect de la vie privée fournie avec la smart TV intelligente Samsung avise de ne pas discuter les sujets sensibles dans l’environnement de l’appareil. Pas superflu, il semblait plus tard. Entretemps, la société a été rappelée à l’ordre, mais l’exemple en dit long sur la problématique de l’IoT.

Accès à votre vie privée

Indépendamment des questions de sécurité, l’IdO présente aussi d’autres problèmes, liés cette fois à la vie privée. L’IdO génère une foule de données qui partent tout simplement quelque part dans le cyber-espace. Pour chaque appareil connecté, vous êtes supposé avoir accepté des conditions générales (terms and conditions). Mais les avez-vous lues complètement et attentivement ? Avec chaque appareil, vous donnez en fait à chaque constructeur un accès à votre habitation et à une partie de votre vie privée.

Et ce n’est pas tout : les constructeurs veillent à ce que ces différents appareils puissent être reliés entre eux, s’échanger des données et en échanger avec le constructeur. La combinaison de toutes ces données, souvent avec celles provenant d’autres sources comme votre profil sur les réseaux sociaux par exemple, peut aboutir à une foule d’informations précieuses à votre sujet. Tellement précieuses que certains sont prêts à payer pour les acquérir.

Peut-être avez-vous en toute bonne foi donné au constructeur de votre appareil l’autorisation de partager ces informations avec des tiers. Imaginez que votre nouveau courtier d’assurance dispose, via votre voiture connectée, de données sur votre comportement au volant et adapte votre prime en conséquence... Ou qu’une assurance vie vous soit refusée sur la base de données de votre fitness tracker…

Sécurité