Nouvelles

A l’aise dans le monde digital

18 juin 2021

Seuls 27 % des personnes plus de 65 ans se sentent à l'aise avec les technologies numériques.  C’est ce que montre le dernier Digimeter, l'enquête annuelle sur l'utilisation des médias en Flandre, menée par le centre de recherche Imec. 

« Comme dans les autres groupes d'âge, il y a des personnes âgées qui connaissent bien le monde numérique et ont peu de problèmes avec les applications numériques, mais il y a aussi beaucoup de personnes âgées pour qui l'évolution numérique va trop vite et est trop compliquée », déclare Marc Soubry, membre du Conseil flamand des personnes âgées. D'après son expérience, il observe quelques tendances chez les seniors

"Il y a aussi beaucoup de personnes âgées pour qui l'évolution numérique va trop vite."

Les connaissances de base sont indispensables

« Bien sûr, il faut d'abord disposer de l'appareil nécessaire, d'une connexion internet et des connaissances de base. Mais même dans ce cas, les seniors rencontrent souvent des difficultés. Ils sont confrontés à des problèmes que chacun d'entre nous a déjà connus : sites web difficiles d'accès et de navigation, mauvaise lisibilité, jargon difficile... », explique Marc Soubry. « De plus, ils ne sont pas sûrs de leur sécurité en ligne, doivent utiliser différents mots de passe ou ont des difficultés à télécharger des applications. Ensuite, lorsqu'ils rencontrent des problèmes et qu'il n'y a personne pour les aider, cela peut créer des obstacles à l'activité en ligne. »

« Si je n'avais pas les connaissances de base pour gérer internet, il me manquerait quelque chose dans mes relations sociales », atteste Geneviève. « Je maîtrise les bases, mais j'ai remarqué que de nouvelles choses apparaissent sans cesse. Serai-je capable de les maîtriser ? C'est une vraie préoccupation pour moi. »

On ne peut plus s'en passer

« Sans internet ou sans ordinateur, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose », explique Walter. « Ma vision du monde extérieur et le contact avec mes amis et connaissances me manquent alors. » Ann, elle aussi, ne pourrait plus vivre sans internet. « Le contact avec la famille et les amis par courriel, Skype, Whatsapp et Facebook me manquerait », dit-elle.

Les personnes âgées peuvent difficilement imaginer la vie sans l'internet, car elles s'en servent également pour les transactions financières et les contacts avec le gouvernement, qui sont largement numérisés. « Les services bancaires par internet sont très pratiques, surtout depuis qu'il n'y a plus d'agence à Merksem », déclare Rita, qui s'occupe également de ses impôts par internet. Pour ce dernier point, Rumolda fait appel à sa fille et Linda à son mari. 

Les plus de 65 ans sont les moins disposés à partager leurs données personnelles.

Préoccupés par la sécurité et la vie privée

Les personnes âgées sont particulièrement préoccupées par leur sécurité. Dans le Digimeter, les plus de 65 ans obtiennent le score le plus élevé lorsqu'on leur demande s'ils réfléchissent bien avant de donner l'accès à leur localisation, à leur microphone ou à leur liste de contacts, et le score le plus bas lorsqu'on leur demande s'ils sont prêts à partager leurs données personnelles. Et cela, bien sûr, est un bon réflexe. Les seniors avec lesquels nous nous sommes entretenus sont en effet soucieux de leur sécurité en ligne, et ils semblent se fier principalement à leur bon sens et aux programmes de sécurité de leur ordinateur pour les aider dans cette tâche.

En même temps, seuls 38 % d'entre eux se sentent bien informés des risques de cybercriminalité. De son côté, une enquête de Statbel indique que, « malgré leurs préoccupations, les personnes de plus de 65 ans sont les moins prudentes dans leurs actions ». Cela montre qu'en plus des avertissements sur les risques d'internet, « il est nécessaire de fournir des conseils clairs et concis sur ce que nous pouvons faire nous-mêmes pour protéger au mieux notre vie privée et notre sécurité en ligne ». 

Compte tenu de ce que les personnes âgées font en ligne et du risque qu'elles peuvent encourir en le faisant, nous pensons pouvoir offrir quelques conseils utiles dans ces trois domaines :

1. Des achats en ligne sûrs

La numérisation rapide de notre société comporte également certains risques. Par exemple, certains criminels tentent de nous tromper en créant de faux magasins en ligne. Parfois, ceux-ci ressemblent même à des boutiques en ligne de confiance, qu'ils imitent très bien. Il s'agit souvent de boutiques en ligne qui vous attirent avec des produits à des prix exceptionnels. Et une fois que vous êtes sur leur site, ils essaient surtout de vous inciter à leur donner vos coordonnées de paiement ou de l'argent. Beaucoup de ces sites vous font ensuite payer pour des produits qu'ils ne vous livreront jamais. 

À quoi devez-vous faire attention pour faire des achats en ligne en toute sécurité ? Lisez tout ici.

2. Phishing ou e-mails malveillants

Ce que les cybercriminels font encore plus fréquemment, c'est envoyer des courriels trompeurs. Généralement, dans un courriel qui semble provenir de votre banque ou d'un magasin où vous êtes client, les criminels vous demandent de cliquer sur un certain lien et de laisser vos données personnelles. Vous ne devez en aucun cas faire cela ! 

Le lien mène à un site web très bien conçu, où vous devez remplir un formulaire. C'est ainsi que les criminels obtiennent toutes les données qu'ils veulent de vous. Parfois, le simple fait de cliquer sur le lien suffit à laisser rentrer toutes sortes de virus et de programmes malveillants sur votre ordinateur.

Abuser de votre confiance sur internet pour voler vos données s'appelle le phishing . Nous partagerons bientôt ici des conseils et des informations supplémentaires sur la manière de se protéger adéquatement contre le phishing. 

3. Contact en ligne avec le gouvernement

Pour de nombreuses transactions administratives avec les pouvoirs publics, vous ne devez plus vous rendre au guichet du centre de services de votre commune. C'est pratique pour les personnes âgées qui sont de moins en moins mobiles. Il existe de nombreuses applications utiles que vous pouvez utiliser 24 heures sur 24, sans avoir à sortir de chez vous. 

Nous connaissons tous Tax-on-web maintenant. Il fait partie de My MinFin, où vous pouvez trouver et modifier votre dossier fiscal complet et toutes les données dont vous pourriez avoir besoin. Via MyPension, vous pouvez consulter tout ce qui concerne votre retraite. Ma Santé est un portail de santé en ligne. Cette passerelle centrale vous donne accès à vos données de santé personnelles et à des informations utiles sur la santé en général.

Vous pourrez bientôt lire sur cette page web d'autres témoignages de personnes âgées qui utilisent internet pour l'administration et le contact avec le gouvernement.

Avec cet article, nous contribuons à réaliser ces objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies.